À propos

Le capitalisme engendre des besoins artificiels toujours nouveaux. Celui de s'acheter le dernier iPhone, par exemple, ou de se rendre en avion dans la ville d'à côté. Ces besoins sont non seulement aliénants pour la personne, mais écologiquement néfastes. Leur prolifération sous-tend le consumérisme, qui aggrave l'épuisement des ressources naturelles et les pollutions. À l'âge d'Amazon, le consumérisme atteint son stade suprême .

Ce livre soulève des questions simples : comment couper court à cette prolifération de besoins artificiels ? Comment sortir par là même du consumérisme capitaliste ? La réflexion s'appuie sur des chapitres thématiques, consacrés à la pollution lumi neuse, à la psychiatrie de la consommation compulsive ou à la garantie des marchandises, pour élaborer une théorie critique du consumérisme. Elle fait des besoins authentiques collectivement définis, en rupture avec les besoins artificiels, le coeur d'une politique de l'émancipation au XXIe siècle.

Comme disait Marx, une révolution radicale ne peut être que la révolution des besoins radicaux .


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société


  • Auteur(s)

    Razmig Keucheyan

  • Éditeur

    La Decouverte

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    14/09/2023

  • Collection

    Poche Essais

  • EAN

    9782348080104

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    19.2 cm

  • Largeur

    12.7 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    240 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Razmig Keucheyan

  • Naissance : 20-11-1975
  • Age : 48 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Razmig Keucheyan est maître de conférences en sociologie à l'université
Paris Sorbonne. Il est l'auteur de Hémisphère gauche. Une cartographie
des nouvelles pensées critiques (la Découverte, « Zones », 2010), et
de La nature est un champ de bataille. Essai d'écologie politique (la Découverte,
« Zones », 2014).

empty