Muse

  • La plaquette de sagesse

    Beylier Fabienne

    • Muse
    • 1 Octobre 2018

    Ming Zhen est une petite chinoise. Elle vit à Gao Rong, village de la province du Guanxi, au sud de la Chine. Le jour de son huitie?me anniversaire, elle reçoit de son Grand-Pe?re Yéyé un étrange cadeau : c'est une Plaquette de Sagesse, un tangram composé de sept éléments. Mais alors ? Pourquoi son grand-père lui a-t-il annoncé huit présents pour ses huit ans ? La recherche de ce huitième cadeau va ouvrir la porte de son imaginaire...

  • Fred et Valérie sont mariés depuis plus de vingt ans. En apparence, c'est un couple soudé et amoureux. Fred, gestionnaire de patrimoine, gagne très bien sa vie. Valérie est professeure de français dans un prestigieux lycée parisien où arrive une jeune prof, Virginie, avec qui elle se lie d'amitié. Très vite, la complicité des deux femmes agace Fred. Aidée par Virginie, Valérie prend peu à peu conscience de l'emprise psychologique exercée par son mari...

  • Violette t.2 ; le concert

    Cristina Mondiru

    • Muse
    • 1 Novembre 2019

    Violette, la petite fille qui a de grands projets d'avenir, a reçu un violon en cadeau du père Noël. Elle aura une surprise extraordinaire le premier jour après les vacances d'hiver. Pendant les heures de cours, la petite fille rencontrera Monsieur George Chansonneau, aussi connu comme Violoncle, musicien. Il aurait été invité par la maman de Violette pour faire un petit concert devant tous les enfants de la maternelle. À cette occasion, Violette va présenter à ses collègues « son nouvel ami », le violon et elle leur donnera la possibilité de l'essayer. Monsieur George Chansonneau, le violoniste qui deviendra plus tard le premier professeur de violon de Violette, va leur raconter l'histoire du Palais Rouge et interpréter au violon les pièces jouées en concert par le Prince Yany. Certainement, la Fée Cerise aura aussi une certaine contribution dans toute cette aventure.

  • Moja, en se rendant aux champs, est arrêté et embarqué. Il est ensuite expulsé vers Anjouan. À Mutsamudu, il apprend qu'il a une petite fille. Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à sa propre fille, qui est sur l'île aux Parfums. Il l'enlève et retourne clandestinement à Mayotte avec elle. Or, sur l'île française, les arrestations s'enchaînent. Moja confie alors ses filles à des amis mahorais pour assurer leur scolarité, et s'isole avec sa femme au milieu des palétuviers, dans une cabane perchée sur un arbre. Sont-ils vraiment à l'abri ? Jusqu'à quand vivront-ils là-bas ? Clarissa, la jeune fille enlevée, a fait de longues études. Elle décide de combattre le système avec ses moyens, et en premier, elle use de son statut pour régulariser la situation de ses parents et les sortir de ce lieu marécageux. Aura-t-elle le courage et les moyens de mener à bien son combat ?

  • La dignité humaine est l'ensemble des droits inaliénables et intrinsèques à la personne humaine. D'un espace géographique à un autre, la dignité humaine est protégée par des mécanismes juridictionnels, institutionnels, la tradition, la culture. En effet, en Afrique, la dignité humaine est fragilisée par les phénomènes de l'immigration, de l'esclavage humain, de la privatisation de l'État et de la misère intellectuelle. Ainsi, ce recueil de poèmes intitulé « Le silence des Afriques et la Dignité Humaine » interroge les défis de l'Afrique face à la montée de l'indignité, la réponse des élites africaines face à la montée de l'égoïsme, de l'insatiabilité généralisée. Ce recueil creuse la réflexion, interroge les défis de l'Afrique actuelle, et revisite les mémoires pacifiques de l'Afrique fragile en invitant les filles et fils du continent à un réveil intellectuel.

  • Comment me faire entendre dans ce monde où les personnes que l'on écoute sont celles qui gueulent le plus fort - sans que personne ne se soucie de savoir si elles ont raison ou tort ! J'ai horreur d'élever la voix. Crier n'est pas dans mes manières. Comment m'y prendre, alors, pour que l'on me prête une oreille attentive ? On va me dire : commence donc par raconter quelque chose d'intéressant. En effet, cela paraît si simple. Si l'on commençait par faire tomber le masque et peut-être ainsi livrer l'intime caché à la lisière des mots.

  • Le sang de la chevelure

    Anne-Marie Dérèse

    • Muse
    • 1 Septembre 2018

    Premier roman d'Anne-Marie Derèse, éminent poète de la sensualité et de l'Amour, cet ouvrage ne pouvait être qu'une étape de plus dans le long cheminement de cette écriture rigoureuse et d'un souffle puissant, forgée de longue date sous la houlette de ses maîtres : Andrée Sodenkamp, Liliane Wouters et Alain Bosquet. Nous sommes ici en présence d'un travail de mémoire, patiemment élaboré à partir de bribes de souvenir personnel, en pluie de touches kaléidoscopiques polychromes, miniature après miniature, geste après geste, élan après élan, furie après furie, telle une oeuvre picturale à l'image de la peinture d'Ava Damiane, personnage essentiel du roman. Michel Cliquet

  • Un récit émouvant, tendre, fort, sur la force de la Foi et de l'Amour. L'auteure, après dix longues années de maladie, connaît une ruine financière, une séparation de couple, un isolement total, qui vont la conduire aux portes de la mort. L'amour, la maturité d'un enfant, vont être le déclic qui va lui sauver la vie. Cet enfant va être la connexion au Divin et à la Foi qui sommeille chez l'auteure. Un chemin d'amour, une renaissance à la vie au bonheur dans la Foi qui chaque jour enveloppe tout son être. Une miséricorde pleine d'amour, de vérités. Une force, une aide, à renaître de ses cendres. Une longue recherche inconsciente et une découverte de Dieu illuminent dorénavant la vie de l'auteure, dans tous les domaines de sa vie. Que l'on soit croyant ou pas, ce livre interroge.

  • Les regaux

    Stavaux Michel

    • Muse
    • 15 Septembre 2017

    J'écris pour l'homme / Lassé des difficiles sagesses / De l'ancienne religion / Tous les fleuves d'Europe sortent de ses poignets / J'écris pour la terre du commerce et des mythes / Europe où les arbres sont des échelles jetées sur le ciel / Dont la nuit est comme des doigts ouverts / Lâchant les graines / J'écris son coeur est la Grèce déchiquetée / Et ses deux pieds sont romains la ville et la raison / Homme aux mains de forge / Dont le coeur est une pompe / Et la respiration un théâtre / Découvreur de machines et d'îles / Où les boulets de canon sont en fleurs / Bras qui bâtissent autour de soi les institutions / La moitié de ta face est en ruine / Et l'autre est le langage du poème.

  • "Quelque part en Pennsylvanie, Anne Merak travaille comme assistante du soleil. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a toujours occupé ce poste. Tous les matins, Anne se lève et pousse le soleil pour qu'il surgisse dans le ciel; et tous les soirs, elle baisse les bras pour le coucher à l'horizon. Elle était toute petite lorsqu'elle s'est attelée à cette tâche et elle n'y a jamais failli. Il y a un demi-siècle, on l'a déclarée folle. Depuis, Anne est passée par plusieurs asiles, elle a été traitée par de nombreux psychiatres et a avalé d'énormes quantités de pilules. Ils n'ont jamais pu la guérir. Encore heureux !" Eduardo Galeano A la lecture de ces poèmes, chantez le soleil et la folle beauté de la vie.

  • Nous voyageons à travers le temps, sillonnant cette terre, n'importe quelle partie et toutes les parties... Où la Femme est bafouée, violentée et sous-estimée par sa moitié l'homme.... Le personnage principal est le symbole d'une cause à défendre... Lutter contre la violence, soulager la souffrance et remédier le mal. C'est une oeuvre qui est faite de mots autant que de personnages, -c'est pour cela que les noms sont personnels, mais les faits sont à la portée de tous le monde - des rythmes et des gestes, des comportements, des émotions et des sentiments... Il y est certains nombres de personnes qui sous-estime l'indifférence, tandis que d'autres préfèrent se replier sur eux-mêmes: deux visions du monde se dessinent ainsi. Enfin, ce roman est une Vision du Monde humain... Au sens réel, philosophique et esthétique du terme. Cet entrecroisement des motifs dans son unité et son effet permet de transmettre un autre regard sur le monde et sur ce fléau, afin de laisser une empreinte en vous par les descriptions, qu'il vous offre... Car vous êtes invités à vous déplacer légèrement, à faire un pas de côté pour considérer, plus qu'une « Vision de ce Monde » ou nous vivons mais une participation.

  • La trilogie espagnole (i)

    Benito Pelegrin

    • Muse
    • 19 Octobre 2017

    Le texte de Don Juan, le Baiseur de Séville, d'après la pièce attribuée à Tirso de Molina, présenté ici est la troisième version, disons l'aboutissement du premier, paru aux éditions de l'Aube en 1993, mis en scène par Françoise Chatôt et créé à l'Espace Prévert d'Aulnaysous-Bois, puis à Marseille en 1995 au théâtre Gyptis. Le succès critique et public rencontré par ces représentations et les tournées qui en découlèrent entraînèrent des modifications textuelles dues aux contraintes matérielles imposées, durées et lieux différents, changements de distribution, bref, tous les facteurs de plasticité d'un texte de théâtre vivant dont le dernier avatar fut celui de l'Eldorado de Paris et la nécessité pratique de le réduire de trois quarts d'heure. Ce qui signifie que même cette version, modelée à certains égards pour Boris Terral (notre dernier acteur, venu du cinéma, incarnant le héros) et adaptée à l'environnement urbain du théâtre, se peut alléger d'éléments contingents, clins d'oeil de citations, jeux de mots.

  • S'il se veut aussi proche de la prose lyrique et connoté par un certain humour, ce livre est principalement une réflexion spirituelle et philosophique sur la condition humaine et sur notre société. L'auteure s'adresse moins à Dieu et au Diable qu'à soi, à savoir à ces deux instances qui sommeillent en chaque homme et font de ce dernier une tragi-comédie unique oscillant, comme aurait dit Pascal, entre l'ange et la bête. "Chacun navigue comme il peut... Eaux troubles, sales, ondoyantes... Chacun navigue comme il peut, qu'il soit homme ou artiste, puisque tout homme est un peu artiste et vice et versa. Entre vie et sommeil, nous nous répandons, nous nous distordons, tels des linges suspendus à un fil ; le fil de l'existence, lequel, parfois, s'amuse à nous faire danser, danser jusqu'à ce que nous tombions. Fiat lux... Fiat lux, les trains se perdent en route, la route est un fossé ; flux et reflux de coeurs se cherchent dans les rues. Le monde n'a qu'une aile, l'autre est partie ailleurs, fondue dans l'idéal. Les malles remplies d'argent s'achètent des pays et les poches trouées hantent les halls de gare. Où vont les belles idées et qui les entendra? Les trottoirs sont en rut...

  • Flashs et reflets

    Franck Romano

    • Muse
    • 27 Avril 2017

    FLASHS ET REFLETS est un recueil de poèmes transversal, de Tokyo à Lisbonne. Il est constitué de petites scènes vécues ou imaginaires, de personnages symboliques, en lien avec mes souvenirs. Au cours de son écriture, spontanément, chaque émotion, chaque image s'est imposée avec une clarté soudaine. Les textes présentés ici montrent l'éblouissement, le côté surexposé de l'esprit. Ils révèlent aussi dans leur trame, au travers des reflets de lumière résiduelle, le sens dissimulé de ce qui avait été alors perçu. Utilisant le vers libre, léger, qui suit la respiration, comme une danse, ou le sonnet classique, envoutant, scandé, j'ai voulu offrir cette ronde d'existence simplement pour ce qu'elle est.

  • « Dans l'Ombre de Cupidon » est un conte fantastique et métaphorique, quelque peu biscornu, absolument décalé, marqué par une narration interactive et humoristiquement grandiloquente. C'est l'histoire d'une petite fille atypique, une erreur charmante de Dame Nature. C'est sur l'un de ces chemins impénétrables des dieux qu'on la croise, répulsive par la magie de son être, hideuse par la féerie de son âme, insignifiante par l'unicité de son aspect. Cette enfant étrange, rejetée malgré ses dons rares qui lui permettent d'accéder au monde invisible, était le chant des dieux, inaudible pour les mortels ; la toile des fées, invisible pour les hommes. L'auteur nous offre une approche intertextuelle entre mythes, légendes et grands classiques de la littérature fantastique ; et entremêle subtilement deux thématiques littéraires : la mythologie de l'amour et le complexe de Peter Pan.

  • 76 le sang de l'ocean

    Houssam Hassani

    • Muse
    • 1 Septembre 2018

    L'amour est ainsi le grand mythe de la nature humaine. Si Marivaux le présente comme un élément sacré avec toutes les vertus qu'il peut offrir à ceux qui s'aiment dès le XVIIIe siècle,il est évident que celui-ci peut parfois conduire au drame. Un an après l'indépendance des Comores, un jeune Comorien se lie d'amour avec une malgache. Ce couple qui semble être heureux va finir en queue de poisson. Farid sera accusé, arrêté et assassiné au commissariat de Mahabibo à Majunga dans des circonstances affreuses. S'ensuit une chasse à l'homme comorien. Eliza, fidèle à son amour, s'est engagée à soutenir les Comoriens pourchassés ici et là. Elle se donne un devoir de violence positive et silencieuse. Eliza s'attaque à tout son peuple et à toute forme de criminalité. Elle n'a pas cessé d'assister ce peuple jusqu'à son rapatriement.

  • Tout sort est malléable en ce que le sacrifice offre la rédemption qui purifie la destinée de l'être. La culture vise à rassembler les connaissances afin d'enrichir la réflexion autour de l'acte sacrificiel qui s'offre comme l'interface privilégié de dialogue avec les divinités. Certains sacrifices demandent des postures particulières et ceux de vie s'emploient à mimer la renaissance d'où on émerge après avoir ébranlé et annihilé le sort funeste qui multipliait la possibilité de la mort individuelle ou collective. Ainsi, le nu entérine la métamorphose qui augure la transformation et la pureté après avoir traversé les épreuves initiatiques. Pour ce faire, de tels sacrifices se performent nu, tout nu ! La morale sociale tire ses schèmes cathartiques d'une conscience collective s'instituant comme le recours ethnique à une sagesse de démarches séquencées par l'offrande de spécificités céréalières ou animales.

  • Dans ''MELI-MELO'', vous découvrirez également le talent d'un chansonnier et d'un véritable humaniste au travers de certains titres : ''Le philosophe a dit'' ou bien ''Peuple de la Gaule'' et '' On n'a jamais dansé sur le chômage'' sans omettre de citer l'émouvant hommage à Madame Simone VEIL, ce qui lui donne l'occasion d'exprimer son attachement à la Paix et le rejet de toutes les atrocités. C'est toujours un cri permanent, empreint de réalisme ''... ''Paix dans l'univers et toutes les nations'' ou ''La Paix éblouit, comme la Guerre fascine''.

  • Ce livre est la biographie de l'auteur Amadou Karamoko Sanogo. Amadou est un enfant particulier, depuis son jeune âge il aime relever les défis, il n'a jamais aimé la facilité. Il n'a pas eu la chance d'aller à l'école de Blanc mais il était très amoureux de l'école. Comme la connaissance ne s'acquiert pas seulement dans la classe, Amadou était déterminé à recevoir quelque chose dans sa vie. Quand on entend parler de lui on pense tout de suite à un grand intellectuel, et quand on voit ses oeuvres on pense qu'on a affaire à un grand ingénieur. Et quand on se trouve en face de lui et qu'on lui parle, dès qu'il ouvre la bouche pour répondre, on voit qu'il n'a pas de niveau intellectuel, mais quand il aborde un sujet on voit un autre personnage en face. Quand on lui pose la question de savoir qui il est au juste, Il répond: "Je me suis posé la même question depuis ma dixième année je n'ai pas encore eu de réponse".

  • La rebellion du savoir

    Diagne Cheikhouna

    • Muse
    • 1 Octobre 2018

    De la crise des identités à la lutte des religions en passant par la crise des valeurs, le monde fait face à des dynamiques convulsives qui sans doute le plonge dans une impasse. Au coeur de tous ces maux, au centre de toutes ces dynamiques déroutantes, l'ignorance est la pièce maîtresse, l'élément essentiel. Notre réservoir de connaissances est si immense mais nous en avons puisé que celle nous menant vers la perdition. Et si ce qu'on sait était notre véritable ignorance? Que sait-on? Qu'est-ce qu'on ne sait pas? Que veut-t-on? Pourquoi vit-on? Qu'est-ce que exister? Des interrogations parfois philosophiques mais banales pour qui observe un monde où le vivant est en conflit permanent avec lui même et avec la nature. Ce livre, se veut généraliste épousant ainsi une référence littéraire Edgar Morin et spécial dans sa démarche sortant des carcans de logiques d'écritures fixés.

  • Le livre bleu

    Savane Ismaila

    • Muse
    • 1 Octobre 2018

    Le livre bleu est un livre de poche, qui dans une démarche critique et objective traduit les problèmes de l'Afrique, de la jeunesse Africaine, situe les parts de responsabilités en appelant les uns et les autres à une réelle auto-détermination pour changer les choses. Dans cette dynamique d'auto-détermination il est question d'une introspection collective des masses, l'adoption d'une nouvelle démarche, en un mot une philosophie de vie. En sommes le livre Bleu est un appel à la station débout, car nous sommes trop resté assis attendant le miracle. C'est autant plus un message de paix, de justice, de libération des chaines de l'esprit, un appel au rassemblement de l'intelligentsia Africaine.

  • Fils de Silence est un recueil de poème qui contient 17 poèmes faites avec une pensée amazighophone mais en écriture avec la langue de Molière car dans la réalité des choses, on pense avec notre langue maternelle et on essaie de s'exprimer en langue française comme langue de l'école... Fils de Silence est un simple exemple de la production d'un individu (ou personne) qui essaie de s'exprimer en silence dans sa langue maternelle mais graphiquement avec une langue de l'école qui a bousculé dans la foulée sa langue maternelle et sa culture... on pense dans notre langue cognitive et on fait des exposés et des débats et des conférences avec nous-même mais toujours en silence car notre langue maternelle continue de fonctionner avec efficacité en un débat inferieure avec nous même, les idées qu'elle développe trouvent difficilement un chemin vers l'auditoire à travers d'autres langues maitrisées soient-elles. Pour moi la langue est un produit de force et de rien mais la pensée et plus originale et plus humanitaire car elle est le symbole d'un seul esprit de l'homme qui n'a pas de frontières. Mais la langue avec son autorité essaie toujours de limiter l'échange de la pensée.M'hamed

  • La guerre engendre des horreurs qui se répandent avec la rapidité des maladies les plus contagieuses, attaquent et déciment les innocentes et les innocents. Tout le monde le sait: les femmes et les enfants sont les premières victimes, eux qui ne demandent qu'à vivre en paix, à travailler et se dévouer dans l'affection. Les survivants sont atteints dans leurs coeurs, leurs consciences: les crimes, la corruption et autres violations des droits de l'homme occasionnent des réalités inévitables, quasi naturelles. Autant la haine que la recherche du profit s'installent dans leur vie. C'est ce qu'a voulu décrire cette oeuvre théâtrale. Mais au milieu des flots de sang et des cris de douleur, quelques voix s'élèvent, comme celle de Monseigneur CHRISTOPHE, le prélat tué. Elles tentent de réveiller les consciences, de remettre les hommes face à Dieu, de réduire les effets du mal. En agissant ainsi, ces Martyrs de la Paix et Héros de la République Démocratique du Congo savent qu'ils seront mal entendus de ceux qui possèdent les moyens de la force brutale. Mais il nous faut parler, il faut crier fort, sous l'action de l'Esprit qui les anime. C'est à ce choix que nous invite ce livre.

empty