• Une bande de garçons de six à douze ans se trouve jetée par un naufrage sur une île déserte motagneuse, où poussent des arbres tropicaux et gîtent des animaux sauvages. L'aventure apparaît d'abord aux enfants comme de merveilleuses vacances. On peut se nourrir de fruits, se baigner, jouer à Robinson.
    Mais il faut s'organiser. Suivant les meilleures traditions des collèges anglais, on élit un chef. C'est Ralph, qui s'entoure de Porcinet, « l'intellectuel » un peu ridicule, et de Simon.
    Mais bientôt un rival de Ralph se porte à la tête d'une bande rivale, et la bagarre entre les deux bandes devient rapidement si grave que Simon et Porcinet sont tués. Ralph échappe de justesse, sauvé par l'arrivée des adultes.
    /> Ce roman remarquable a un sens allégorique qu'il n'est pas difficile de comprendre : c'est l'aventure des sociétés humaines qui est tragiquement mise en scène par les enfants. Mais l'oeuvre vaut avant tout par la description de leur comportement et par l'atmosphère de joie, de mystère et d'effroi qui la baigne.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Golding's best-known novel is the story of a group of boys who, after a plane crash, set up a fragile community on a previously uninhabited island. As memories of home recede and the blood from frenzied pig-hunts arouses them, the boys' childish fear turns into something deeper and more primitive.

  • Golding's best-known novel is the story of a group of boys who, after a plane crash, set up a fragile community on a previously uninhabited island. As memories of home recede and the blood from frenzied pig-hunts arouses them, the boys' childish fear turns into something deeper and more primitive.

  • Quand un empereur romain décadent et un inventeur de génie se rencontrent, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des histoires de canons, de machines de guerre, de bateaux à vapeur ? Non, la seule chose qui intéresse l'Empereur, c'est l'invention de la cocotte-minute pour pouvoir enfin manger de la viande cuite comme il l'aime... Une histoire à l'humour débridé et fantaisiste, un conte philosophique cruel par l'auteur de Sa Majesté des Mouches.

  • Chute libre

    William Golding

    Sammy mountjoy est un peintre connu.
    Enfant naturel d'une prostituée, il a été élevé à la mort de celle-ci par un pasteur. quelques années plus tard, il fréquente une école de dessin et flirte passagèrement avec le parti communiste.
    Taraudé par le désir quasi obsessionnel de posséder béatrice, il est déçu par cette expérience sexuelle et épouse taffy. au cours de la seconde guerre mondiale, le capitaine mountjoy est fait prisonnier et, indirectement mêlé à une évasion, se trouve confronté aux méthodes nazies.

    Or, sammy découvre qu'un jour, quelque part, il ne sait ni où ni quand, il a irrémédiablement perdu sa liberté. cette prise de conscience induit une quête ardente et douloureuse dont chaque péripétie éclaire et approfondit la singularité de son caractère.
    Un roman émouvant où l'auteur aborde le problème du choix avec la vigueur et l'originalité qui sont la marque de son oeuvre.

  • Edmund talbot, jeune aristocrate anglais, vogue vers l'australie oú il doit remplir de hautes fonctions administratives.
    Au cours d'une traversée fertile en rebondissements, il perd quelques illusions mais gagne en maturité et en sagesse, sans que l'abandonne pour autant son sens de l'humour et de l'observation.
    Sur le navire, prisonnier d'une mer immobile, se déroule un chassé-croisé amoureux. voici qu'en habits de bal, telles les marionnettes d'une comédie de moeurs, les personnages dansent et médisent, tandis qu'à leur insu une fange d'algues vertes enserre le navire.

    Dans coup de semonce, deuxième volet de la trilogie maritime, william golding tient en haleine le lecteur qui s'interroge sur le destin de personnages attachants et énigmatiques, dans le pur style des grands romans anglais du xviiie siècle.

  • Edmund Talbot, jeune aristocrate anglais, poursuit son voyage vers les antipodes, une épopée maritime longue et éprouvante.
    Les péripéties comiques et tragiques qui se succèdent, décantent et révèlent les caractères : Mr Prettiman, qui semblait un pantin grotesque, apparaît être un humaniste, Miss Granham, la sévère institutrice, doit affronter la tempête... Edmund se languit de l'objet aimé. Le sceptique qu'il était rencontre l'amitié et l'admiration. Il découvre qu'il est capable de sensibilité et d'humanité.
    La cuirasse de feu, dernier volet de la Trilogie maritime, est l'aboutissement d'un long et difficile voyage dans le temps, l'espace et le coeur humain. William Golding, à la manière des romanciers anglais du XVIIIe siècle, nous fait partager son amour de la mer.

  • Edmund talbot, jeune aristocrate anglais, vogue vers l'australie.
    Tout au long de la traversée, il tient un journal oú il raconte, d'une plume alerte et réaliste, les menus incidents du microcosme oú évoluent passagers, officiers et équipage : mr brocklebank, artiste peintre, et sa " fille " zenobia, aux moeurs faciles, miss granham et mr prettiman, couple inattendu, le capitaine anderson, farouchement attaché à ses prérogatives. en contrepoint de ce journal, une lettre du révérend colley à sa soeur éclaire d'un jour différent les événements et les personnages.
    Dans rites de passage, premier volet de la trilogie maritime, william golding choisit de faire vivre son lecteur à bord d'un grand voilier en présentant une vision des êtres et des faits à la fois comique et sévère, frivole et puritaine. la trilogie maritime en folio : rites de passage (folio nâ° 3681), coup de semonce (folio nâ° 3682) et la cuirasse de feu (folio nâ° 3683).

  • Edmund talbot, jeune aristocrate anglais, poursuit son voyage vers les antipodes, une épopée maritime longue et éprouvante.
    Les péripéties comiques et tragiques qui se succèdent décantent et révèlent les caractères : m. prettiman, qui semblait un pantin grotesque, apparaît être un humaniste, miss granham, la sévère institutrice, doit affronter la tempête. edmund se languit de l'objet aimé. le sceptique qu'il était rencontre l'amitié et l'admiration. il découvre qu'il est capable de sensibilité et d'humanité. la cuirasse de feu, dernier volet de la trilogie maritime, est l'aboutissement d'un long et difficile voyage dans le temps, l'espace et le coeur humain.
    William golding, à la manière des romanciers anglais du xviiie siècle, nous fait partager son amour de la mer.

  • La nef

    William Golding

  • Edmund talbot, jeune aristocrate anglais, vogue vers l'australie oú il doit remplir de hautes fonctions administratives.
    Au cours d'une traversée fertile en rebondissements, il perd quelques illusions mais gagne en maturité et en sagesse, sans que l'abandonne pour autant son sens de l'humour et de l'observation.
    Sur le navire, prisonnier d'une mer immobile, se déroule un chassé-croisé amoureux. voici qu'en habits de bal, telles les marionnettes d'une comédie de moeurs, les personnages dansent et médisent, tandis qu'à leur insu une fange d'algues vertes enserre le navire.

    Dans coup de semonce, deuxième volet de la trilogie maritime, william golding tient en haleine le lecteur qui s'interroge sur le destin de personnages attachants et énigmatiques, dans le pur style des grands romans anglais du xviiie siècle.

  • Edmund Talbot, jeune aristocrate anglais, vogue vers l'Australie. Tout au long de la traversée, il tient un journal où il raconte, d'une plume alerte et réaliste, les menus incidents du microcosme où évoluent passagers, officiers et équipage : Mr. Brocklebank, artiste peintre et sa «fille» Zenobia, aux moeurs faciles, Miss Granham et Mr Prettiman, couple inattendu, le capitaine Anderson, farouchement attaché à ses prérogatives... En contrepoint de ce journal, une lettre du révérend Colley à sa soeur éclaire d'un jour différent les événements et les personnages.
    Dans Rites de passage, premier volet de la Trilogie maritime, William Golding choisit de faire vivre son lecteur à bord d'un grand voilier en présentant une vision des êtres et des faits à la fois comique et sévère, frivole et puritaine.

  • Christopher Martin, the sole survivor of a torpedoed destroyer, is stranded upon a rock in the middle of the Atlantic. Pitted against him are the sea, the sun, the night cold and the terror of his isolation. To drink there is a pool of rain water; to eat there are weeds and sea anemones. Through the long hours with only himself to talk to, Martin must try to assemble the truth of his fate, piece by terrible piece. While most readers are aware of William Golding as the writer of Lord of the Flies , it is Pincher Martin , his third novel, that speaks most directly to contemporary readers. This shocking, unusual bullet of a book is the definitive survival novel and has an ending that is guaranteed to leave you reeling.

empty