• Comment cesser d'exister

    Will Cuppy

    « J'ai moi-même cessé d'exister le 23 août 1934. J'oublie où je me trouvais à ce moment-là, mais la date restera à jamais gravée dans ma mémoire... » Ainsi s'exprimait Will Cuppy au moment d'aborder dans ce nouveau traité, aussi écologique (avant l'heure) que misanthrope, le cas épineux des espèces disparues, des dinosaures au dodo, en passant par le mammouth laineux. L'auteur n'en continue pas moins d'explorer les espèces semi-résistantes, des oiseaux aux poissons, en passant par ces satanés insectes (« Les insectes seraientils en train de gagner ? »). Truffé de notes de bas de page aussi savantes que cocasses, on comprendra que ce vrai-faux traité de zoologie est avant tout un classique de la littérature comique.

  • « Les moyens vieillots et dans l'ensemble bien peu efficaces pour reconnaître vos amis des grands singes ne manquent pas, je vous l'accorde. Quand vous êtes au zoo, par exemple, rien n'est plus simple. Les grands singes se trouvent derrière les barreaux.
    D'accord, mais quand vous êtes sortis du zoo, vous faites quoi ? » Depuis les classifications d'Aristote, on n'avait rien lu d'aussi novateur que les leçons de zoologie de Will Cuppy. Après s'être penché sur les origines de l'homme et des primates, l'auteur étudie des catégories comme « Les oiseaux parfaitement imbuvables » et « Les mammifères carrément hideux ». Un grand classique d'humour érudit, signé par l'homme qui dit des pékinois :
    « Je ne vois vraiment pas pourquoi ils ont l'air si contents d'eux. Ils ne sont pas mieux que nous. »

  • Des pharaons de l'Égypte antique (Khéops) aux rois de France (Louis XIV), en passant par les grands conquérants (Attila, Alexandre.), les grands explorateurs (Leif le Viking, Christophe Colomb.) ou encore les grandes séductrices (Cléopâtre, Madame du Barry.), Grandeur et décadence d'un peu tout le monde revisite les plus célèbres figures de l'histoire dont il brosse des portraits aussi drôles que véridiques. Rarement on aura mis autant d'érudition au service du rire - sorte de fusion d'Historia avec Fluide glacial, qui passe l'Histoire à la moulinette façon Monty Pythons. Les irrésistibles notes de bas de page de Will Cuppy constituent à elles seules un régal d'humour pseudo-savant.
    Cette nouvelle édition de son chef-d'oeuvre, traduit à l'origine en 1953, est complétée d'une introduction ainsi que de quatre chapitres totalement inédits.

  • Depuis les fameuses classifications d'Aristote, on n'avait rien lu de plus révolutionnaire que ces leçons d'anthropologie et de zoologie. Après s'être penché sur les origines de l'homme et des primates, l'auteur étudie ainsi des catégories comme « Les oiseaux parfaitement imbuvables » ou encore «Les mammifères qu'il faut connaître ou pourquoi être un rhinocéros ? ».
    Un grand classique de l'humour pseudo-scientifique, signé par l'homme qui écrivit à propos des pékinois : «Je ne vois vraiment pas pourquoi ils ont l'air si contents d'eux. Ils ne sont pas mieux que nous. »

  • Après Grandeur et décadence d'un peu tout le monde, le nouveau livre inédit en français de Will Cuppy renoue avec l'exploration des animaux les plus incongrus de la planète, des « Insectes optionnels » aux « Oiseaux qui ne savent même pas voler », en passant par « Les mammifères problématiques », au nombre desquels, bien sûr, le wombat.
    Mais ne nous y trompons pas : si l'humour de Cuppy est aussi irrésistible, c'est qu'y pointe l'acuité d'un grand moraliste, dans la lignée d'un La Fontaine et d'un La Rochefoucault, revu et corrigé par Mark Twain, où le sens aigu du comique est relevé d'un pessimisme toujours spirituel.
    Le livre est illustré par Honoré dont le style s'inspire de l'art de la gravure, remarqué par la série des Rébus littéraires et illustrateur d'un Bestiaire d'Alexandre Vialatte.

empty