• Michel aime Bérénice, la femme de sa vie depuis trois semaines. Mais Bérénice le quitte brutalement un matin, au réveil.
    Michel le dépressif, grand consommateur d'anxiolytiques et d'oeuvres de Michel Houellebecq, décide alors de s'atteler au plus grand défi de sa vie : reconquérir l'amour. Ses armes ?
    Les recettes de bonheur délivrées par la collection d'ouvrages de psychologie positive que lui a laissée Bérénice.
    Michel s'est donné douze heures pour devenir enfin heureux et récupérer sa bien-aimée. Alors autant le dire tout de suite : c'est pas franchement gagné !
    Le bonheur est au fond du couloir à gauche est le récit drôlement désespéré de la quête du bonheur sur fond de désarroi contemporain, de faillite du modèle occidental, d'épuisement des idéologies, de crise de la masculinité, d'urgence climatique et de tartines de Nutella.

  • Tous des monstres ! À Margoujols, petit village isolé du Gévaudan, on a la difformité dans le sang. La faute au cirque Britiescu et sa caravane de bêtes de foire, passé par là en 45 et jamais reparti. Nains, géants, soeurs siamoises et femmes à barbe - jusqu'à cet homme-homard, vieillard-ermite pas vraiment pince-sans-rire, retrouvé de bon matin découpé en morceaux... Qui a tué l'homme-homard ? Julie, fille du maire et détective-escargot, a peut-être son idée sur la question - à vous faire bisquer les gendarmes...

    Cet ouvrage a reçu le Prix Paris Polar.

    Ajouter au panier
    En stock

    1 autre édition :

  • Le mystère Sherlock

    J. M. Erre

    Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l'accès à l'hôtel Baker Street, coupé du monde pendant trois jours à cause d'une avalanche, et découvrent un véritable tombeau. Alignés dans la chambre froide reposent les cadavres de dix universitaires qui participaient à un colloque sur Sherlock Holmes. Le meilleur d'entre eux devait être nommé titulaire de la toute première chaire d'holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer...
    Hommage à Sherlock Holmes et à Agatha Christie, rebondissements, suspense et humour (anglais) : « Élémentaire, mon cher Watson ! ».

    1 autre édition :

  • Un drôle de chat apparaît chez Zazie... Il serait la copie conforme de son chat Roudoudou s'il n'avait une oreille écrabouillée, les yeux d'un jaune fluo bizarre et le langage d'un troubadour ! Il boude lait et croquettes pour dévorer les plastiques, laper les pots d'échappement et se régaler de poteaux électriques. D'où sort Cachou, ce chat chelou ? Bientôt, une idée géniale germe dans la tête de Zazie : utiliser Cachou pour sauver la Terre...

  • Le grand n'importe quoi

    J. M. Erre

    7 juin 2042. Monaco est aux mains des ayatollahs, le réchauffement climatique a fait du beach-volley le sport national et les poils de lémuriens servent de carburant. Dans le petit village paumé de Gourdiflot-le-Bombé, Arthur et sa fiancée se préparent à la soirée costumée de Patrick le culturiste. Mais à 20h42, le destin d'Arthur et celui de l'humanité vont basculer lorsqu'Alain Delon est victime d'une tentative d'enlèvement par des extraterrestres. Au cours de cette minute qui n'en finit jamais, on croise le père Cadick, les piliers de bar J-Bob et Francis qui, entre deux Ricard, parlent paradoxes temporels, ou encore Lucas, un auteur de SF en panne d'inspiration accusé d'agression sur Marylin Monroe...

    1 autre édition :

  • Qui n'a jamais eu de problèmes de voisinage ? Max Corneloup en sait quelque chose ! À son grand dam, Eugène Fluche, le voisin d'en face, se délecte à scruter ses moindres faits et gestes. Excédé, il décide de réagir en consignant lui aussi les agissements de son voisin dans un journal intime. Et chacun peut compter sur les commérages de la concierge, Mme Ladoux, et de Lazare Montagnac, auteur de romans érotiques ! Mais lorsqu'un cadavre est découvert, la méfiance laisse bientôt place à l'inquiétude... Seraient-ils allés trop loin ? Un premier roman drôle et impertinent grâce auquel vous ne regarderez plus vos voisins du même oeil ! Jean-Michel Erre a trente-quatre ans et vit à Montpellier. Il est professeur de français dans un lycée de Sète. Prenez soin du chien est son premier roman. « Dans Prenez soin du chien, J.M. Erre fait régner la fantaisie à tous les étages. Un premier roman cocasse où l'on finit par tomber de haut, largement du dernier étage... » Elle « Avec une jubilation de cruciverbiste, Jean-Marcel Erre tisse sa propre veine imaginaire, faite de dérision, d'ironie et de folie douce. Maîtrisé jusqu'à l'épilogue, ce Cluedo burlesque fonctionne comme une vraie mécanique d'horlogerie. » Le Figaro littéraire

  • Made in China

    J. M. Erre

    Toussaint Legoupil, métis noir et chinois, veut en savoir plus sur ses origines. Adopté, enfant, par des Français, il décide de retourner aux sources de son histoire ; il quitte son village d'adoption pour sa Chine natale. Dans l'avion, il retrouve une amie d'enfance, Mimi. Celle-ci l'accompagne dans une quête qui devient rapidement farfelue.

    1 autre édition :

  • Avec L'Art délicat de la scène de ménage J.M. Erre apporte un souffle subtil et novateur dans une comédie qui utilise le théâtre dans le théâtre. Ici, la mise en abyme bien connue sort des sentiers battus.
    Souvent le théâtre s'immisce dans la vie des personnages, là, au contraire, la vie des personnages vient perturber le théâtre.
    La pièce s'ouvre sur une répétition, Alex et Juliette, également en couple à la ville, travaillent uns scène de ménage.
    Mais cela ne convient pas à Bernard, leur ami et metteur en scène. Avec l'aide de son assistante Eva il cherche à trouver la bonne tension dramatique, mais rien y fait. C'est Alex qui va lui souffler l'idée : il demande un soir à Bernard de venir - comme une sorte de conseiller conjugal - assister à ses problèmes amoureux avec Juliette.
    Bernard y trouve la théâtralité parfaite : si les scènes écrites ne fonctionnent pas, Alex et Juliette n'ont qu'à vivre leur propre vie sur scène, devant les spectateurs ! Évidemment, l'idée ne plaît pas à tout le monde, et va entraîner des révélation désagréables...
    Loin des clichés du genre, J.M. Erre réussi à tisser une intrigue plus fine qu'il n'y parît d'abord, alliant au comique de situation une écrite subtile qui joue avec les codes du vaudeville.

  • La fin du monde a du retard

    J. M. Erre

    Plus on est de fous, moins on rit, a décrété Julius, 1 mètre 51, en ce jour du centenaire de la clinique psychiatrique Saint-Charles, dont il est l'un des plus légitimes patients. Pas l'heure de rire, non, car l'humanité est menacée par le terrible complot d'une société secrète, et Julius, qui a tout compris, a décidé de sauver le monde. Mais pourquoi Alice, 25 ans, internée après 2 h 23 de mariage et coupable - présumée - de 262 meurtres, l'accompagne-t-elle dans sa croisade ? Un amour fou, peut-être...

    1 autre édition :

  • Série Z

    J. M. Erre

    Les séries Z n'ont aucun secret pour lui. Monstres improbables - zombies en mousse, extraterrestres en carton -, acteurs has been et nanars bon marché, Félix connaît ce monde sur le bout des doigts.
    C'est en puisant son inspiration dans cet univers de quatrième zone qu'il vient de mettre un point final à son premier scénario : l'histoire d'une maison de retraite où les crimes se multiplient. Les ennuis commencent quand la réalité se met à dépasser la fiction : on déplore un mort à la Niche Saint-Luc. Puis un autre... Alors, vrais ou faux cadavres ?

    1 autre édition :

  • Depuis que Zazie a reçu un joli carnet, elle lui donne chaque jour un nom différent et lui raconte tout par écrit : son abominable cousin Lucas, son chat Roudoudou et. son nouveau maître. Ses lectures, le teint blafard et les lèvres rouge sang de M. Labat la persuadent qu'il est un vampire. Aussi décide-t-elle de le combattre avant qu'il n'extermine toute la classe.

    Une héroïne espiègle, observatrice, à l'imagination débordante sinon délirante.
    Une réinterprétation décapante des histoires de vampires.
    Un livre POP, accessible, pétillant, avec un léger clin d'oeil à Raymond Queneau.

  • Mai 1981. Après une campagne acharnée, Coluche devient Président de la République. Sa première mesure : l'instauration d'un Apéro général et continu. Dès lors, grèves et manifestations font rages. Certains Français réclament que l'apéro soit inclus dans le temps de travail, d'autres qu'il soit inscrit dans la Constitution ou soit remboursé par la Sécu... De mesures en mesures, Coluche découvrira les difficultés de gouverner ce pays si prompt à la critique des dirigeants.
    Et si Coluche était devenu Président de la République... c'est sur ce postulat (hélas fictif) que Fabrice et Jean-Marcel Erre se sont basés pour créer cet album qui retrace les premiers jours de Coluche à l'Eysée.

empty