Complexe

  • "Je tourmente mon esprit pour en arracher quelque formule qui exprime bien la spécialité d'Eugène Delacroix.
    Excellent dessinateur, prodigieux coloriste, compositeur ardent et fécond, tout cela est évident, tout cela a été dit. Mais d'où vient qu'il produit la sensation de nouveauté? Que nous donne-t-il de plus que le passé? Aussi grand que les grands, aussi habile que les habiles, pourquoi nous plaît-il davantage? On pourrait dire que, doué d'une plus riche imagination, il exprime surtout l'intime du cerveau, l'aspect étonnant des choses, tant son ouvrage garde fidèlement la marque et l'humeur de sa conception.
    C'est l'infini dans le fini. C'est le rêve! et je n'entends pas par ce mot les capharnaüms de la nuit, mais la vision produite par une intense méditation, ou, dans les cerveaux moins fertiles, par un excitant artificiel. En un mot, Eugène Delacroix peint surtout l'âme dans ses belles heures".

  • Paru en juin 1857, Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire soulèvent d'emblée les foudres de la justice. Directement mis en cause, six poèmes que le procureur impérial M. Pinard - déjà en guerre six mois plus tôt contre Flaubert et sa Madame Bovary - tente de faire interdire pour délit d'offense à la morale publique. Tour à tour, sont incriminés la peinture lascive des Bijoux, la pornographie du Léthé, le côté sanguinaire et obscène d'À celle qui est trop gaie, les moeurs inacceptables de Lesbos et des Femmes damnées, la débauche des Métamorphoses du vampire... Alors que Flaubert sauvera son roman, Baudelaire, malgré tous ses efforts, ses lettres de justification et l'appel en renfort d'amis écrivains tels Sainte-Beuve ou Barbey d'Aurevilly, sera condamné à 300 francs d'amende tandis que sera ordonnée la censure des six pièces litigieuses, dont « l'effet funeste des tableaux (...) conduit nécessairement à l'excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur ». Baudelaire sortira profondément blessé de cette condamnation qui le laissera muet durant un an. Quant à la justice française, elle mettra près d'un siècle à reviser son jugement puisque ce n'est que le 31 mai 1949 que la Cour de cassation réhabilitera enfin le poète... Ces six poèmes au lyrisme fort et à la sensualité débordante sont des pièces maîtresses des Fleurs du mal. Ils témoignent de la fascination de Baudelaire pour la transgression et sa volonté d'extraire le Beau de toutes les noires profondeurs. Réunis dans un même volume - le premier de la collection « La Plume et le Pinceau », les Poèmes interdits sont illustrés de quarante aquarelles de Gabriel Lefebvre qui exacerbent l'érotisme des poèmes. Ce livre est suivi d'une postface retraçant l'histoire de ces poèmes ainsi que les moments-clés du procès.

empty