Classiques Garnier

  • Peu de recueils poétiques auront fait autant de tapage que Les Fleurs du Mal. Livre de tous les scandales, jugé érotique et provocateur, il vaut à son auteur une condamnation pour outrage aux bonnes moeurs dès sa parution. Mais il devient dans un même temps le chef-d'oeuvre magistral de Baudelaire, ténor d'une poésie moderne, empreinte de mélancolie et d'exotisme, dans « une époque déchue ». En plus de l'édition définitive établie par le poète en 1861, et augmentée d'un riche apparat critique, cette édition dirigée par Antoine Adam propose de restituer au lecteur contemporain les poèmes censurés par le tribunal ainsi que les morceaux poétiques ultérieurs, publiés sous le titre de Nouvelles Fleurs du Mal.

    Antoine Adam fut professeur à l'université de Lille et à la Sorbonne. Par sa prestigieuse Histoire de la littérature française du xviie siècle en cinq volumes (Paris, 1948-1956), il fit valoir toute la modernité de ce siècle littéraire. Ses éditions érudites des chefs-d'oeuvre de l'époque, mais aussi du xviiie et du xixe siècles, livrent un éclairage neuf sur la littérature française.

  • Si Baudelaire présente d'abord ces quelques pages comme des bagatelles ou des petites rêveries, il ne les place pas moins sous l'idéal d'une « prose poétique, musicale...assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme ». Une nouvelle langue poétique, souple, fugitive et résolument moderne, qui se déploie au travers de ces tableaux de la vie parisienne, et recompose par touches suggestives l'expérience esthétique d'un quotidien. En offrant à cette édition un apparat critique minutieux, Henri Lemaître met en lumière toute la grandeur d'une oeuvre posthume, d'abord conçue pour servir de pendant aux Fleurs du Mal, mais qui dut surmonter un certain nombre de mésaventures éditoriales contribuant à façonner l'image du poète maudit.

    Henri Lemaitre a enseigné au lycée Fénelon et à l'université Panthéon-Sorbonne. Critique littéraire et traducteur, il a consacré plusieurs essais à la poésie du xixe siècle, parmi lesquels La Poésie depuis Baudelaire (Paris, 1965) et Du romantisme au symbolisme (Paris, 1995). Il a également dirigé les éditions savantes de Nerval et de Baudelaire.

  • Baudelaire critique d'art est indissociable du poète. Ses écrits esthétiques occupent dans son oeuvre une place entière, centrale, où s'élaborent son sens de l'idéal et sa passion pour l'image.
    Qu'ils soient ancrés dans l'actualité - comptes- rendus des Salons de 1845, 1846, et 1859, et de l'Exposition universelle de 1855 - ou à portée plus générale - De l'essence du rire..., Le peintre de la vie moderne -, ces essais sur la littérature et les beaux arts arborent une cohérence profonde et esquissent les engagements d'un poète prêt à battre l'ennui par l'enivrement esthétique. L'ensemble, enrichi d'une introduction et de riches appendices documentaires d'Henri Lemaitre, fait toute la lumière sur la modernité de l'oeuvre baudelairienne.

empty