Tourisme & Voyages

  • c'est en tandems que jean-christophe perrot et diego audemard ont choisi de réaliser leur projet "raconte-moi la terre" découvrir l'afrique, pendant toute une année, guidés par des personnes non et mal- voyantes.
    avec leurs 27 copilotes, ils ont pédalé sur 13 500 kilomètres à travers douze pays, gravi à pied quatre sommets de plus de 4 000 mètres d'altitude, et réalisé qu'au-delà du défi physique, ils vivaient un véritable partage des sens.
    au fil de cette aventure étonnante, nous découvrons avec eux les ambiances des villes et villages de brousse, partageons le repas des personnes croisées, vivons au rythme des familles qui les accueillent.
    chaque soir, vibrons au son du violon de diego et des tam-tam africains...
    le témoignage d'une expérience authentique, menée pour le plaisir de voir avec d'autres yeux. une aventure humaine et culturelle, faite de rencontres inoubliables... une aventure où il faut être deux pour avancer, un aveugle et un voyant, un autochtone et un étranger.

  • Très tôt, le philosophe Emmanuel Mounier s'intéresse à la question de la colonisation en Afrique. Quand ce texte paraît en 1948, sa revue Esprit a déjà publié deux grands dossiers sur le sujet. Son voyage en Afrique noire en 1947 n'est donc pas le fruit du hasard. Sous la forme de notes de voyage, de synthèse par pays ou de bilan plus distancié, Emmanuel Mounier décrit et analyse ce qu'il voit, avec une étonnante capacité de discernement, voire d'anticipation : il exprime son inquiétude devant une Afrique qui ne saurait concilier modernité et richesses ancestrales, et déjà il dénonce une élite tentée de n'être ni vraiment africaine ni vraiment européenne. L'éveil de l'Afrique noire apparaît ainsi comme le premier grand texte anticolonialiste publié en France ; Emmanuel Mounier propose une voie juste, qui évite les pièges d'aujourd'hui : ni diabolisation de l'ère coloniale ni nostalgie colonialiste, mais réelle écoute de l'autre. Un récit fondateur d'une rare beauté et d'une grande profondeur.

  • Philippe Sauve pourrait être le frère du héros de Into the wild. Sa dernière aventure : 2 000 kilomètres en solitaire et en canoë à la rencontre des Sioux, du Montana aux plaines du Dakota. Il rencontre au cours de son palpitant périple Dakota High Hawk, l'arrière-petit-fils de Sitting Bull, représentant de cette nation meurtrie par un génocide qu'aucun pays au monde n'a encore officiellement reconnu.

  • L'histoire d'un homme qui a rompu les amarres avec une vie rangée pour devenir nomade volant afin de visiter en toute liberté les régions du monde les plus surprenantes, osant prendre ses rêves pour en faire la matière de la réalité. Ce livre est le récit d'un voyage déconcertant et hors norme, où l'auteur a dû affronter les imprévus mécaniques, météorologiques, logistiques et humains mais où la force de l'innocence et des rêves permet d'atteindre l'inatteignable pour aller au-delà des préjugés, des limites imposées et de toutes les frontières.

  • Nous aurions pu nous aventurer au-delà de Timphu, gravir les sommets de l'Himalaya, défier les profondeurs de la jungle.
    Nous avons préféré vivre à Wongsimo au rythme de Youten, de Denka, de Nina... pLus que des paysages nous avons voulu connaître des visages.

  • Dans la lignée des exploits automobiles du xxe siècle et des routards des années 70, edouard cortès et jean-baptiste flichy ont décidé de rallier paris à saigon en 2cv, afin de retracer l'itinéraire de guy de larigaudie et roger drapier qui, en 1938, établissaient en ford t la première liaison terrestre entre l'europe et l'asie du sud-est.
    16 000 kilomètres à travers quinze pays. six mois d'un voyage qui, plus qu'un défi, est surtout une véritable épopée ; décapitation de la " deuche " à la scie sauteuse dans la campagne roumaine, changement du châssis par un autre, vieux de vingt-cinq ans, trouvé dans un mur de béton à kaboul, entrée clandestine au cambodge. edouard et jean-baptiste nous offrent le témoignage d'une expérience authentique, menée pour le plaisir de l'exploration.
    Une aventure mécanique extraordinaire pour que jamais leur vaillante " bucéphale " ne rende l'âme. une aventure humaine et culturelle, faite de rencontres fascinantes - du paysan turc au danseur iranien en passant par un seigneur de guerre afghan, des lamas tibétains, des bengalis chasseurs de miel. une aventure intérieure enfin, celle de deux amis partis chercher ce qui pouvait donner du sens à la vie.

  • De la Chine à l'Australie en passant par l'Afrique australe, l'Amérique latine ou la Scandinavie, Jamel Balhi nous dévoile un monde qui, à travers ses contrastes, révèle son indéniable unité.
    Graphiques, insolites, étonnamment vivantes. tout simplement belles, ses photos témoignent de surprenantes similitudes : le jeu est le propre de l'enfance en Ecosse comme au Mozambique, les vieillards sont follement sages ou sagement fous en Inde et en Egypte, un paysage de Patagonie trouve sa résonance aux antipodes. Et cette Terre aux mille facettes nous apparaît alors dans sa plus harmonieuse humanité.
    Une invitation à l'errance, à la contemplation, à la rencontre et au respect de l'autre. L'essence même du voyage.

  • Décembre 1997, nord-ouest de la Mauritanie. Première étape d'un périple qui doit le mener au Mali, pays des orpailleurs traditionnels animistes : Régis Belleville fait la connaissance de Taha, un chamelier avec qui il décide de partir en méharée dans le désert. 800 kilomètres à pied dans des conditions extrêmes, au fil desquels Taha et son fils initient l'auteur aux techniques de chamelier.
    Régis poursuit sa route. Petit à petit, il découvre les différents acteurs du commerce de l'or, et la richesse de la culture ancestrale qui s'y rapporte. Il se lie notamment avec Pedro, trafiquant d'or de Kéniéba, qui lui confie la charge d'une équipe de mineurs...
    Un récit de voyage passionnant, carnet de route d'une immersion profonde en Afrique, terre fascinante de l'or du diable.

  • Partie seule et à pied de Paris, à 28 ans, Karen Guillorel rallie Jérusalem via Istanbul. Cette aventure risquée se transforme en un voyage intérieur inattendu. L'auteur retranscrit ses rêves chaque matin avec précision pour traduire la relation passionnelle qu'elle entretient avec « le grand dehors » et avec l'autre, mais aussi le simple fait d'être présente dans un certain paysage, en tant que voyageuse et passante étonnée.

  • Les premières lignes de cet ouvrage relatent l'assassinat du journaliste arménien hrant dink en janvier 2007, à istanbul.
    Ce point de départ bouleversant, qui a marqué la communauté arménienne, a réveillé des aigreurs communautaires. pour l'auteur, il est l'occasion d'égrener les faits du passé, d'expliquer le présent et les divergences persistantes entre chrétiens et musulmans, entre turcs et arméniens. il évoque les occupations successives - romaine, ottomane -, le sort réservé aux chrétiens, les massacres et ce qui reste aujourd'hui de ces groupes religieux et de leurs églises autrefois nombreuses.
    De la mer méditerranée à la mer noire, s'inscrivant dans les pas de saint paul. sébastien de courtois jette un regard nouveau sur cette terre qui a été celle de ses périples. a travers ses recherches historiques et ses rencontres avec des turcs issus de différentes couches de la société, l'auteur nous invite à le suivre dans un pays aux multiples facettes, entre monde révolu de la splendeur, villes touristiques et désir d'ouverture sur l'europe.
    A ces vestiges historiques, il greffe quelques souvenirs personnels, faisant de ce périple un exercice de mémoire et un parcours initiatique.

  • Parisien de 28 ans, Etienne comprend un jour que pour trouver un sens à sa vie, il lui faut partir seul, loin de son confort, de son travail, de sa famille et de ses amis. Il se lance alors sur les routes d'Afrique (Algérie, Mauritanie, Niger...), du Moyen-Orient (Jordanie, Liban, Turquie...) et d'Asie (Iran, Pakistan, Inde...), au volant de Rossinante, sa 2CV. L'accueil émouvant des populations, les longues heures de solitude dans le désert, les galères mécaniques, quelques dangers aussi vont l'obliger à s'éloigner peu à peu de l'image qu'il s'est forgé de lui-même et à se découvrir en explorant ses qualités, ses défauts et ses contradictions. La dimension spirituelle qu'il donne à son voyage lui autorise une réflexion plus profonde. Il va à la rencontre des communautés chrétiennes des différents pays, essaie de prier quotidiennement à l'aide des Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, cherche, avec les soeurs de Mère Teresa, à donner de l'amour aux plus pauvres parmi les pauvres de Calcutta. La force de cet itinéraire, parsemé d'épisodes tour à tour drôles ou émouvants, est de mêler une expérience spirituelle et humaine unique à une aventure physique et mécanique authentique.

  • Marc Vella, le « pianiste nomade » nous entraîne dans une aventure collective : la Caravane amoureuse. De tous les âges et venant de tous les horizons, les caravaniers ont décidé de prendre le contre-pied de la morosité ambiante et d'être porteurs d'espoir. Ils organisent des tournées et sillonnent l'Europe à bord de trois bus pour partir à la rencontre de l'autre et dire « je t'aime » au monde. Ce livre raconte la genèse et l'histoire captivante des trois Caravanes amoureuses, qui ont rencontré un énorme succès au Maroc en 2004, en Roumanie en 2006 et en France, Belgique et Suisse en 2008.

  • "Notre histoire avait commencé par une belle soirée d'ivrognerie, le jour où je rentrais de quatre années d'exil. La suite, nous l'avions su dès le départ, serait le mariage puis un autre voyage, ensemble. Un voyage pour toucher le fond des choses, accéder aux gens par des chemins authentiques. Un départ à vélo à travers une Asie dont nous ignorions tout. Nous partirions sans contrainte et sans limite de temps, sans date de retour précise. Il ne s'agirait pas de vélo mais de voyage, non d'une course envers et contre tout, pour boucler la boucle en avance, mais bien d'un voyage au fil du vent, au gré des marées. Le temps de la rencontre l'emporterait sur les impératifs de parcours et de distance à abattre. A scruter une carte du monde, il n'y avait pas d'endroits où nous ne souhaitions aller. Mais l'Iran était l'idée fixe de l'un et la Mongolie un rêve d'enfance de l'autre. Nous avons donc choisi la Turquie, pour apprendre à voyager, puis l'Iran, l'Asie centrale parce que nous n'en savions rien, avant de rejoindre la Mongolie par la Chine. Si nous nous sommes arrêtés un an dans une famille nomade de l'ouest de la Mongolie, c'est qu'un soir l'homme chez qui nous dormions nous a simplement proposé : "Venez passer l'hiver chez moi si vous voulez.""

  • Clément rêve d'un voyage hors des sentiers battus, de quitter l'auberge espagnole qu'il connaît trop bien: partout les mêmes "routards" avec les mêmes guides, les soirées Erasmus, le folklore à la carte et les connexions Internet. Mais à l'heure du voyageur mondialisé et de l'aventure scénarisée, un voyage initiatique est-il encore possible? Clément veut en avoir le coeur net. Il s'élance pendant un an autour du monde avec ses deux meilleurs amis, et laisse Chloé, sa petite amie, sur le quai. C'est le début d'un rodéo étourdissant sur les routes d'Amérique, d'Asie et d'Afrique, à la recherche du voyage perdu. Un périple poétique qui va l'emmener plus loin qu'il ne l'imaginait...

  • " Il y a toujours mille soleils à l'envers des nuages ", dit un proverbe indien cité par Dominique Lapierre.
    Pourquoi ne voir que ce qui attriste, lasse et détruit, quand tant de choses, à travers le monde, enthousiasment, libèrent et rendent heureux ? Lassés des mauvaises nouvelles diffusées par les médias, trois étudiants décident un jour de partir à la rencontre de tous ceux qui retroussent leurs manches, luttant contre le désespoir et le fatalisme. Du désert du Sahara aux moussons de l'Asie, en passant par les dangers de l'Amérique du Sud, les trois jeunes globe-trotters de l'espérance vont sillonner la planète pendant un an.
    Au cours de ce périple extraordinaire, ils voient, au milieu des larmes de souffrance quotidienne, fleurir des sourires d'enfants et des gestes d'espoir. Ils nous font découvrir mille " cités de la joie ", bidonvilles et entreprises où, par leur engagement et leur volonté, des hommes et des femmes de toutes religions, patrons humanistes ou chiffonniers, redonnent espoir, courage et dignité aux oubliés du monde.
    Ce témoignage plein d'humour et de tendresse est un hymne à la vie, déchirant le mur du désespoir pour nous inviter à le traverser.

  • Dans la vallée de Kathmandu, au Népal, se perpétue depuis des siècles une tradition unique au monde : des petites filles sont choisies pour incarner la forme virginale de Durga-Kali, a divinité la plus terrifiante du panthéon hindou.
    Vénérées comme des déesses antes, elles mènent une vie retirée, soumises aux rites tantriques les plus secrets. Parmi elles, la Kumari de Kathmandu exerce un pouvoir des plus étonnants : sans son approbation, le roi du Népal ne peut régner. Qui sont ces enfants-dieux ? Quelle est leur existence à l'ombre du Temple et du Palais ? Que deviennent-elles après leur destitution, au moment de la puberté ? Premier livre consacré aux kumaris, ce reportage envoûtant, illustré par un cahier photos, nous révèle la réalité d'un culte sombre et exigeant.
    A ce récit se superpose la quête personnelle de l'auteur, une aventure nourrie de la richesse des rencontres tissées au pays des dieux.

  • Portant sur son dos la charge inhabituelle d'un violoncelle, Ariane Wilson traverse en août 2000 la vallée reculée du Zanskar, dans l'Himalaya.
    Elle part avec Maya Gratier à la recherche de rencontres sonores, en troubadours des hautes cimes. De vallées en cols, au rythme de la marche, elles découvrent d'autres traditions où la musique, accordée au diapason des paysages, est ancrée dans la vie profane et sacrée. Le violoncelle, cheminant entre ciel et terre, mêle ses ondes aux voix de la nature, dialogue avec les chants et les instruments zanskari dans les villages et les monastères.
    Il donne lieu au spectacle et au rire, à l'improvisation et au partage, mais aussi à une véritable communion avec le silence des espaces infinis. Moments d'intense émotion et épisodes ludiques se succèdent tout au long de ce voyage musical en terre bouddhiste, celui du violoncelle le plus haut de son espèce.

  • 24 000 km en courant de l'alaska aux confins de l'argentine en un an et demi, telle est l'incroyable aventure vécue par jamel balhi à travers le continent américain.

    D'anchorage à ushuaia, la route panaméricaine lui a ouvert le nouveau monde, et ses habitants leur demeure : indien kamloop d'une réserve canadienne, pompiers de l'amérique profonde, paysannes quechua de l'altiplano bolivien. , autant de rencontres aussi insolites qu'inattendues au fil desquelles il va découvrir, après l'ancien monde, un continent fabuleux. d'un couple d'inuits dont il partage le brandy, à la police colombienne des narcotrafics lancée à ses trousses, et jusqu'aux gauchos de la patagonie, jamel balhi nous entraîne à la rencontre d'hommes et de femmes fascinants, pour une traversée continentale hors du commun.

    Malgré les clivages entre amérique du nord et amérique du sud, au-delà de la violence omniprésente, les rencontres laissent la place à l'amitié et aux témoignages de solidarité pour démontrer qu'il est possible de s'intégrer dans tous les pays et toutes les sociétés, qu'un monde fraternel et respectueux d'autrui est envisageable.

empty