Flammarion

  • En 11 chapitres : qu'est-ce que la théorie de l'évolution ? ; les origines moléculaires de la variation génétique ; le tri des variants génétiques par le hasard ; sélection naturelle et survie du plus apte ; l'individu : une société de gènes en harmonie ? ; un gène n'évolue pas seul... ; le sexe, stratégie de gestion de la variabilité génétique ; des gènes aux caractères...

  • Ce manuel en deux volumes (1. Fondements et pratiques ; 2. La Ve République) est destiné aux étudiants en première année de licence de droit et aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique.

    Le droit constitutionnel régit l' organisation et le fonctionnement de l'État, c'est-à-dire du pouvoir institutionnalisé, compétent pour édicter et sanctionner l'ensemble des règles juridiques.
    Ce droit occupe donc une position suprême, qui explique son importance, mais aussi nombre de ses caractéristiques : sa perméabilité aux évolutions politiques et sociales, sa dimension nécessairement idéologique et sa paradoxale fragilité. Le droit de la Constitution est forcément un droit différent : c'est en partant de ce constat qu'on doit en étudier les principes et les concepts fondamentaux, ainsi que la manière dont ils s'inscrivent dans une pratique.
    Cet ouvrage analyse les fonctions et les structures de l'État (première partie), avant de s'intéresser au pouvoir (deuxième partie) et à un mode particulier d'exercice de ce pouvoir - la démocratie - puis aux pratiques françaises du parlementarisme, de 1875 à 1958 (troisième partie).

  • Ce manuel s'adresse aux étudiants en licence de droit ou d'AES.

  • « La rue courbe est le chemin des ânes, la rue droite le chemin des Hommes ».
    Sait-on que cette phrase célèbre de Le Corbusier est tirée de son livre Urbanisme (1925)? Publié entre Vers une architecture (1923) et L'Art décoratif d'aujourd'hui (1925), cet ouvrage précède encore La Ville radieuse (1935).
    Le Corbusier y expose ses principes de la ville moderne qu'il suivra tout au long de son oeuvre écrite et bâtie :
    Décongestionnement du centre des villes, accroissement de la densité de population et des moyens de circulation, augmentation des surfaces plantées.
    Ces principes ont été repris lors la rédaction des conclusions du IVe CIAM, groupement des modernes, La Charte d'Athènes (1943).
    Cet ouvrage, sujet de polémiques au cours du débat urbanistique de l'entredeux- guerres, est devenu depuis un classique.

  • Ce manuel en deux volumes (1. Fondements et pratiques ; 2. La Ve République) est destiné aux étudiants en première année de licence de droit et aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique.

    La Ve République est née de la volonté de restaurer un État fort et de rendre au pouvoir exécutif un rôle prépondérant. Mais les cohabitations successives et les révisions constitutionnelles favorables au renouveau du Parlement ont malmené ce schéma initial. C'est dans cette perspective, celle d'une fragilisation encore accrue par la révision du 23 juillet 2008, qu'il faut envisager la Ve République.
    Après avoir évoqué la genèse de la Constitution du 4 octobre 1958, cet ouvrage présente les institutions qu'elle met en place - le peuple, le président de la République, puis le couple gouvernement/Parlement - (première partie), avant de s'attacher à sa dimension « normative » (seconde partie), c'est-à-dire aux règles qu'elle contient ou qu'elle organise sous l'égide du Conseil constitutionnel, nouveau « gardien de la Constitution ».

  • Ce manuel est destiné aux étudiants de première année d'études juridiques et à tous ceux qui souhaitent s'initier au droit.
    Cette introduction générale au droit vise à donner, dans un style direct, un panorama complet du droit et des institutions juridiques. L'ouvrage s'intéresse à l'étude des personnes juridiques (première partie) qui sont à l'origine des règles de droit (deuxième partie), dont la mise en oeuvre intervient au stade de la justice (troisième partie). En fin d'ouvrage, le glossaire critique permet d'entrer dans les arcanes du fonctionnement du droit et de s'exercer à sa pratique, comme de découvrir le parcours de quelques grands juristes du XXe siècle.
    Agrégé de droit privé et de sciences criminelles, Rafael Encinas de Munagorri est professeur à l'université de Nantes où il dirige l'unité UMR CNRS 6297 Droit et changement social. Nouvelle édition revue et mise à jour, 2015.

  • Ce manuel est destiné aux étudiants en droit et AES (licence 3e année) ainsi qu'aux candidats aux concours administratifs.
    La France, patrie des droits de l'homme ? Rien n'est moins sûr. Elle serait plutôt le pays du mythe des droits de l'homme qui, pour les avoir sacralisés, s'est longtemps privé des moyens de les appliquer. Or ce n'est qu'en reconnaissant que « les droits » sont d'abord « du droit » que l'on en fait autre chose qu'un vain mot. En France, on n'en prend pleinement conscience qu'au début des années 1970. À partir de là seulement, on voit se construire, en même temps qu'un authentique « État de droit », un véritable « droit des libertés fondamentales ».
    La liberté ne se décrète pas ; elle résulte d'un effort d'organisation juridique et institutionnelle. C'est bien pourquoi l'objet de ce livre n'est pas « la Liberté » mais « les libertés » : les libertés publiques, auxquelles des sources juridiques nationales et internationales confèrent valeur de norme (première partie). Des libertés que l'État se donne les moyens de garantir et de faire respecter (deuxième partie). Des libertés indissociables d'une interrogation dynamique sur leur contour et leurs bénéficiaires ainsi que sur leurs limites (troisième partie).

  • En huit chapitres : Rome gardait le cadavre ; la résistance à la romanisation ; l'armée romaine d'Afrique ; l'abondance africaine ; développement et prospérité des cités ; les cultes païens ; le christianisme africain ; royaume vandale et reconquête byzantine.

  • Plongeant ses racines dans le passé, le droit n'est pas une construction abstraite qui s'identifierait à la seule volonté arbitraire d'un " législateur ".
    Il est le produite d'une évolution, que cet ouvrage retrace depuis ses origines : les civilisations grecque et latine, dont l'apport a été complété et transformé par le christianisme et le Moyen âge (première partie). Sur ces fondements s'est construit le monde moderne et, ce faisant, le droit moderne : le droit public, avec les notions d'état, de souveraineté, de constitution ; le droit privé, avec des droits nationaux de plus en plus différenciés ; enfin la codification qui, à partir de la fin du XVIIIe siècle, a permis de les systématiser et de les rationaliser (second partie).

  • Ce volume s'ouvre par une réflexion sur les conditions de l'existence du droit spécifique à l'administration. Ses sources formelles (première partie) se singularisent par un phénomène contemporain d'affermissement des sources les plus élevées (Constitution, traités) au détriment des autres, plus anciennes (loi, règlement, jurisprudence). L'origine néanmoins encore essentiellement jurisprudentielle de ce droit se comprend à l'examen (deuxième partie) de l'organisation de l'ordre juridictionnel administratif et des recours par lesquels il est saisi. Sa compétence (troisième partie), souvent délicate à établir et source de conflits, renvoie aux deux principes fondamentaux de notre ordre juridique, que sont la séparation des pouvoirs et la séparation des autorités.

    Ce manuel en deux tomes (1. Les sources et le juge ; 2. L'action administrative) est destiné aux étudiants en 2e année de licence de droit ou d'AES, aux élèves des Instituts d'études politiques, et plus généralement aux candidats aux concours de la fonction publique.

  • Le cours de contentieux administratif a une double vocation, théorique et pratique. Il enseigne aux étudiants et aux praticiens les méthodes et les procédures applicables aux procès devant les juridictions administratives.

  • Analyse les fonctions et les structures de l'Etat, s'intéresse au pouvoir et s'attache à un mode particulier d'exercice de ce pouvoir, la démocratie, et aux pratiques françaises du parlementarisme, de 1875 à 1958.

  • En dépit d'un rapprochement relatif avec le droit privé, le droit administratif conserve sa spécificité, qu'illustrent les notions abordées dans ce volume.
    Le service public et l'ordre public sont les fins originales assignées à l'action de l'administration (première partie), pour lesquelles elle dispose de moyens exorbitants (deuxième partie), comme celui de décider unilatéralement ou de conclure des contrats soustraits aux règles du droit privé. Toutefois, ces fins et ces prérogatives ne sont pas sans limites (troisième partie) : le contrôle de la légalité et la mise en jeu de la responsabilité de la puissance publique garantissent le respect des droits des administrés.

    Ce manuel en deux tomes (1. Les sources et le juge ; 2. L'action administrative) est destiné aux étudiants en deuxième année de licence de droit ou d'AES, aux élèves des Instituts d'études politiques et, plus généralement, aux candidats aux concours de la fonction publique.

  • L'essentiel du droit international public, ses institutions, ses règles, en trois grandes parties : la formation de ce droit par les traités, et les coutumes, les sujets auxquels il s'applique tels les Etats, les organisations internationales, les personnes privées, et ses fonctions comme la pacification des relations internationales, l'aménagement de l'espace et la responsabilité internationale.

  • Ce manuel est destiné aux étudiants en première année de licence de droit ou d'AES, aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique.
    Pour analyser le système politique et constitutionnel actuel, il n'est pas seulement nécessaire de rappeler qu'aux institutions récentes se mêlent des institutions vieilles de plusieurs siècles - l'Etat, la nation, la souveraineté, la représentation ; il faut aussi souligner que la problématique du pouvoir se pose partout et en tout temps, que les grands enjeux sont souvent les mêmes - les forces centrifuges, la limitation du pouvoir mais qu'un roi franc romanisé comme Clovis, un conseiller politique de Saint Louis, un révolutionnaire de 1789 y répondent de manière très différente.
    /> Cet ouvrage s'attache à retracer l'évolution de notre système politique du IVe siècle à la Révolution, une histoire que l'on peut aborder comme un véritable roman politique (première partie). Puis il présente l'évolution des normes constitutionnelles (deuxième partie) et des moyens de pouvoir (troisième partie).

  • En dépit d'un rapprochement relatif avec le droit privé, le droit administratif conserve sa spécificité, qu'illustrent les notions abordées dans ce volume.
    Le service public et l'ordre public sont les fins originales assignées à l'action de l'administration (première partie), pour lesquelles elle dispose de moyens exorbitants (deuxième partie), comme celui de décider unilatéralement ou de conclure des contrats soustraits aux règles du droit privé. Toutefois, ces fins et ces prérogatives ne sont pas sans limites (troisième partie) : le contrôle de la légalité et la mise en jeu de la responsabilité de la puissance publique garantissent le respect des droits des administrés.

  • L'objet de ce livre est de présenter l'essentiel du droit international public, de ses institutions comme de ses règles, dans leurs évolutions les plus contemporaines. Car ce droit, qui organise les rapports entre États, est aujourd'hui le produit cosmopolite et la combinaison de divers droits, international, transnational et supranational. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, il connaît au surplus une formidable rupture du principe traditionnel d'équilibre : le multilatéralisme s'est affaibli au profit de l'unilatéralisme et de la résurgence du concept d'Empire, du fait de l'hyperpuissance des États-Unis d'Amérique.
    En parallèle, le droit international a été contraint de s'adapter à deux mouvements inverses : le phénomène de la globalisation, dont on connaît surtout les manifestations économiques, et la fragmentation induite par le développement des nombreux droits spécialisés (droits de l'homme, droit humanitaire, droit pénal, droit de l'OMC, droit de l'environnement...), au risque de menacer l'unité qui caractérise le système juridique international.
    Ce manuel est destiné aux étudiants en troisième année de licence de droit et aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique nationale, européenne ou internationale.

  • Ce manuel est destiné aux étudiants de première année de droit et à tous ceux qui souhaitent s'initier au domaine juridique. Cette introduction générale au droit vise à donner, dans un style direct et accessible, un panorama complet du droit et des institutions juridiques.
    L'ouvrage s'ouvre sur l'étude des personnes juridiques (première partie) qui sont à l'origine des règles de droit (deuxième partie) dont la mise en oeuvre intervient au stade de la justice (troisième partie).
    En fin d'ouvrage, un glossaire critique permet de réviser les concepts fondamentaux, de s'exercer à la pratique du droit, comme de découvrir le parcours de quelques grands juristes du XXe siècle.

  • Ce manuel est destin aux tudiants de premire anne d'tudes juridiques et tous ceux qui souhaitent s'initier au droit. Cette introduction gnrale au droit vise donner, dans un style direct, un panorama complet du droit et des institutions juridiques. L'ouvrage s'intresse l'tude des personnes juridiques (premire partie) qui sont l'origine des rgles de droit (deuxime partie), dont la mise en oeuvre intervient au stade de la justice (troisime partie). En fin d'ouvrage, le glossaire critique permet d'entrer dans les arcanes du fonctionnement du droit et de s'exercer sa pratique, comme de dcouvrir le parcours de quelques grands juristes du xxe sicle.

  • Ce premier volume, à destination des étudiants en droit, des candidats aux concours de la fonction publique et des élèves des instituts d'études politiques, traite des fondements du droit administratif : l'étude des sources, de l'organisation et de la compétence de l'ordre juridictionnel administratif, etc

  • Ce manuel en deux volumes est destiné aux étudiants de deuxième année de licence en droit, aux élèves des IEP et aux candidats aux concours de la fonction publique.
    Le volume s'ouvre par une réflexion sur les conditions de l'existence du droit spécifique à l'administration. Ses sources formelles (première partie) se singularisent par un phénomène contemporain d'affermissement des sources les plus élevées (Constitution, traités) au détriment des autres, plus anciennes (loi, règlement, jurisprudence).
    L'origine néanmoins encore essentiellement jurisprudentielle de ce droit se comprend à l'examen (deuxième partie) de l'organisation de l'ordre juridictionnel administratif et des recours par lesquels il est saisi. Sa compétence (troisième partie), souvent délicate à établir et source de conflits, renvoie aux deux principes fondamentaux de notre ordre juridique que sont la séparation des pouvoirs et la séparation des autorités.

  • Le droit constitutionnel régit l'organisation et le fonctionnement de l'État, c'est-à-dire du pouvoir institutionnalisé, compétent pour édicter et sanctionner l'ensemble des règles juridiques. Ce droit occupe donc une position suprême, qui explique son importance, mais aussi nombre de ses caractéristiques : sa perméabilité aux évolutions politiques et sociales, sa dimension nécessairement idéologique et sa paradoxale fragilité. Le droit de la Constitution est forcément un droit différent : c'est en partant de ce constat qu'on doit en étudier les principes et les concepts fondamentaux, ainsi que la manière dont ils s'inscrivent dans une pratique.
    Cet ouvrage analyse les fonctions et les structures de l'État (première partie), avant de s'intéresser au pouvoir (deuxième partie) et de s'attacher à un mode particulier d'exercice de ce pouvoir - la démocratie - et aux pratiques françaises du parlementarisme, de 1875 à 1958 (troisième partie).
    Ce manuel en deux volumes (1.
    Fondements et pratiques ; 2. La Ve République) est destiné aux étudiants en première année de licence en droit et aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique.

  • Ce manuel en deux tomes (1.
    Les sources et le juge 2. L'action administrative) est destiné aux étudiants en deuxième année de licence de droit ou d'AES, aux élèves des Instituts d'études politiques et, plus généralement, aux candidats aux concours de la fonction publique. Ce volume s'ouvre par une réflexion sur les conditions de l'existence du droit spécifique à l'administration. Ses sources formelles (première partie) se singularisent par un phénomène contemporain d'affermissement des sources les plus élevées (Constitution, traités) au détriment des autres, plus anciennes (loi, règlement, jurisprudence).
    L'origine néanmoins encore essentiellement jurisprudentielle de ce droit se comprend à l'examen (deuxième partie) de l'organisation de l'ordre juridictionnel administratif et des recours par lesquels il est saisi. Sa compétence (troisième partie), souvent délicate à établir et source de conflits, renvoie aux deux principes fondamentaux de notre ordre juridique que sont la séparation des pouvoirs et la séparation des autorités.

empty