Christine Avel

  • Abel, onze ans, vit dans une famille qui a la bosse des maths depuis des générations. Pas de chance pour lui : quand il voit des chiffres, tout se brouille. Ce matin, au courrier, une invitation ! Cette lettre annonce qu'il a gagné une semaine en Finlande avec Elias Chomsson, un génie des mathématiques. Abel partira au pays des aurores boréales, où l'attend un drôle de professeur...

  • Contrairement à ses parents, qui lui ont donné le prénom d'un héros, Ulysse n'aime pas trop l'aventure. Il préfère de loin rester chez lui avec son chat, Farine. Mais lorsque ce dernier disparaît, il est prêt à tout pour le retrouver, quitte à affronter le Clan des démolisseurs ou Barbe-Bleue, qui vit à l'autre bout de la rue dans une maison piégée.

  • Une semaine en immersion au service comptabilité d'un fabriquant de boîtes à chaussures... C'est sûr ! Ça ne fait pas rêver...Mais c'est le seul stage en entreprise qu'Abel a pu trouver. Alors qu'il s'apprête à passer les journées les plus ennuyeuses de sa vie enfermé avec José, un jeune comptable aussi méthodique qu'allergique aux arachides, l'annonce d'un audit financier sème la panique dans le service. Une armée de contrôleurs habillés tout en noir va éplucher les comptes, traquer la moindre erreur et ne rien lâcher. Au même moment, les bureaux de Big Box sont cambriolés et des classeurs de factures dérobés. Le stage en immersion d'Abel va se révéler bien plus excitant que prévu... 11/13 ans.

  • Le collège, la maison, les copines : à treize ans, la vie d'Élise est trop banale à son goût. Jusqu'à ce jour où sa mère lui propose de l'emmener aux Bahamas avec Léa, son amie d'enfance. Les Bahamas, un paradis, comme le vantent les brochures touristiques ? On en est loin : sa mère n'est jamais disponible, Léa est l'amie trop parfaite. Pour comble de malchance, un cyclone tropical s'approche...Mais là, au bord de la piscine, Élise trouve un appareil photo. Pas n'importe lequel : un Leica mythique. Jusqu'où ira Élise pour imiter les « chasseurs de cyclones », ces photographes risque-tout qu'elle admire ? A partir de 11 ans.

  • Ici commence et finit le monde. Ses limites sont précises et immuables, elles vont du troisième caroubier de la grand-route à l'extrême pointe des rochers de la crique, une poignée de kilomètres plus loin.Ainsi en a décidé Niso, debout sur le bassin blanc des grandes décisions, celui-là même où, chaque été, nous allons massacrer de minuscules serpents, dans une orgie de hululements sauvages. Ce jour solennel où Niso l'affirme, bras croisés sur la poitrine, relevant le menton comme son père : « Ici commence le monde », nous l'acclamons en choeur.Une île grecque. La lumière et la mer éblouissante. Des enfants se retrouvent là chaque été pendant quelques années. Leurs parents, archéologues, travaillent sur les fouilles d'un chantier. Des semaines au goût d'éternité qui les marqueront.

  • Os pour os ! Éloi habite à Nébouzat-le-Froid et il n'aime pas ça. S'il avait le choix, il déménagerait en face, à Nébouzat-le-Chaud. Au moins, là-bas, ils ont du soleil, des grottes troglodytes et d'authentiques traces de dinosaures. Jusqu'au jour où Jojo, le chien, déterre dans le jardin un os pas comme les autres. Un tibia d'hipparion, un animal préhistorique!

  • "L'allergologue, démoralisée, l'expédia en cure thermale pour souffler un peu. Clémence s'ennuya beaucoup. But de l'eau. Barbota. Se roula dans la boue dans une joyeuse régression collective. Se fit doucher, ausculter, masser, racler, palper, l'esprit vide, le cerveau liquide et le corps amolli. Elle téléphonait à Benjamin le soir : dès le deuxième appel elle réalisa qu'elle ne savait plus si on était mardi, vendredi ou dimanche. Au cinquième matin, vautrée dans un jacuzzi entre une candidose généralisée et un psoriasis facial dévorant, elle sut qu'elle ne tiendrait pas vingt-quatre heures de plus. " Trois mots d'espéranto, l'Atlantide, une odeur tenace, une soudaine envie de mordre... Nos petites obsessions et leurs effets, drôles ou graves, sur nos vies ordinaires : voilà le fil de ces douze nouvelles.

  • Double foyer

    Christine Avel

    Quoi de plus anodin qu'une opération de la myopie ? Pour avoir tenté l'expérience, Victor, matheux rêveur et casanier, voit pourtant se dérégler l'ordre de son petit monde.

  • S'éloigner, la narratrice en a rêvé toute son enfance. Adulte, elle s'est spécialisée en départs, et son métier l'entraîne sur tous les continents.

    Piégée dans un aéroport birman par un malentendu administratif, elle attend la décision d'ubuesques autorités. Cernée de faux balayeurs qui sont de vrais espions et de fausses grand-mères aux allures de sorcières, elle s'interroge : d'où lui vient son obsession du départ ? C'est ainsi qu'elle nous mène aux quatre coins de nos contradictions entre désir de fuite, d'aventures, de mouvement perpétuel et d'immobilité nostalgique.

  • Brigitte est la surveillante de la cantine. Elle ressemble à une ogresse. Elle oblige les enfants à manger tout le gras du jambon. À finir leur assiette de choux de Bruxelles. À terminer leur viande, même si elle est molle et sent le caoutchouc brûlé. Et lorsque Simon lui dit qu'il est allergique au Cantal, elle refuse de le croire. Brigitte ne plaisante pas. Brigitte fait peur. Heureusement, Thomas, le nouvel ami de Simon a une solution. « C'est simple, dit-il, on va faire grève. Grève de cantine. »

  • Il a beau porter le nom d'un héros grec, Ulysse n'a aucun goût pour l'aventure. Rester à la maison en compagnie de son chat serait même l'une de ses activités préférées. Mais lorsque Farine disparaît, Ulysse n'hésite pas à braver tous les dangers pour le retrouver. Le voilà prêt à frapper à la porte du garçon d'en face, celui qui collectionne les squelettes, et même à demander de l'aide aux frères Mizzi, les chefs du Clan des Démolisseurs. Toute une aventure !

empty