Watkin Tench

  • En 1788, la First Fleet de la Royal Navy, onze navires transportant plus de 1000 soldats et condamnés de croit commun, débarquait à Port Jackson, la future Sydney, pour y fonder une colonie pénitentiaire. Le jeune officier Watkin Tench a consigné dans son récit - dont c'est ici la première traduction française - l'instauration de la Loi et l'Ordre britanniques sur cette terre du bout du monde encore inexplorée.
    Animé d'une insatiable curiosité, il raconte les peines et déboires de la colonie, mais aussi les rencontres avec les Aborigènes des alentours du campement, dont il parvient à dresser des portraits d'une stupéfiante fraîcheur. Il se fait ainsi le chroniqueur de l'éclosion d'un monde neuf, pourtant déjà lourd de traumatismes coloniaux dont on peine encore à prendre toute la mesure.

  • " En longeant le rivage, nous inspections avec anxiété cette terre dont dépendait tant notre avenir. Mais la distance, alliée à la brume, nous empêchait de la découvrir comme nous le souhaitions. Malgré nos meilleures longues-vues nous ne pûmes rien apercevoir d'autre que des collines d'une élévation modeste, recouvertes d'arbres, et que des lambeaux de terre calcaire faisaient croire recouvertes de neige. Ce soir-là, on aperçut aussi de nombreux feux sur les collines. " En 1787, la couronne britannique lance l'expédition dite de la First Fleet : onze navires, avec à leur bord plus de mille personnes dont la majorité sont des condamné(e) s de droit commun, font voile vers Botany Bay, en Australie. La flotte y parvient en 1788, et fonde aussitôt à Port Jackson, qui deviendra Sydney, une colonie pénale. La curiosité toujours en éveil, le jeune officier Watkin Tench, sur les traces de Cook ou Bougainville, consigne dans ses journaux l'instauration implacable de la Loi et de l'Ordre de l'Empire britannique sur cette terre inexplorée. Mais si son regard aiguisé, amusé parfois, se porte sur les peines et déboires de la colonie isolée au bout du monde (malgré la visite inattendue de Lapérouse), il s'attarde plus encore sur les Aborigènes qui peuplent les alentours du campement. Accueillants tout d'abord, puis fuyants ou hostiles, ces hommes, femmes et enfants deviennent peu à peu à ses yeux des personnalités attachantes, dont il brosse des portraits d'une stupéfiante fraîcheur. Ces " tout premiers moments " de rencontre, fondateurs, sont pourtant déjà lourds des traumatismes coloniaux, de la violence faite aux Aborigènes et de la transportation pénale. Comme tant d'autres pays, l'Australie se ressent encore de ces tensions des origines.

empty